d

WRITE US

Gretz Communications AG

Zähringerstrasse 16
CH – 3012 Bern
Tel.: +41 (0) 31 300 30 70

Image Alt

Gretz Communications AG

Un mélange magique : voici comment est célébré le carnaval en Sardaigne

La magie d’une époque lointaine se dégage lorsque les gens défilent dans les villes et les villages avec des masques archaïques. Plus que partout ailleurs en Italie, l’île a conservé des rituels préchrétiens pour chasser le mal et invoquer la chance. Ceux-ci sont encore très vivants, notamment lors du carnaval.

Le début de la saison du carnaval sarde est marqué par les feux en l’honneur de Sant’Antonio Abate, un saint du début de l’ère chrétienne, entré dans l’histoire de l’Eglise comme « père des moines ».  Dans la nuit du 16 au 17 janvier, les feux de Saint-Antoine sont allumés en de nombreux lieux de l’île selon des rituels festifs. Les semaines qui suivent sont marquées par des activités carnavalesques qui auront lieu entre le 16 février et le mercredi des Cendres, le 22 février. Chaque petit village qui porte haut les couleurs du carnaval a ses propres coutumes et rituels, qui se transmettent de génération en génération depuis des siècles.

Barbagia, où dansent de fascinantes créatures

Su Karrasecare (le mot sarde pour le carnaval) est fêté de manière particulièrement spectaculaire dans la Barbagia, la région autrefois si difficile d’accès située au cœur de l’île. D’effrayantes créatures humaines et animales, portant des masques grimaçants, dansent dans les rues sur des rythmes entraînants et attirent les spectateurs locaux et venus d’ailleurs. L’une des plus grandes attractions est le défilé des Mamuthones dans le village Barbagia de Mamoiada. Vêtus de peaux de mouton noires, le visage dissimulé derrière d’effrayants masques en bois, ces êtres hirsutes traversent bruyamment le village. Le rythme est donné par les lourdes cloches qu’ils portent sur leurs épaules. Seuls les Issohadores peuvent les arrêter. Ces derniers, vêtus de rouge et masqués de blanc, immobilisent les Manuthones avec leurs cordes. Il arrive parfois que des spectateurs soient pris dans les filets des Issohadores, cela fait partie du jeu carnavalesque. A Orotelli, un autre village de la Barbagia bordé de forêts de chênes verts, les Thurpos enveloppés dans des capes sombres se promènent. Les personnes déguisées jouent des scènes de la vie quotidienne des paysans, incarnant des échanges entre maître et serviteur ou Homme et animal.

Des activités à cheval pour les plus téméraires

Dans la région d’Oristano, les jours de carnaval, on peut faire la connaissance de S’Urzu, une créature à tête de bouc aux longues cornes et portant un foulard de femme, qui joue un rôle central dans les rituels ancestraux. Dans la petite ville de Santu Lussiugiu, également située dans la province d’Oristano et connue pour son élevage de chevaux, les chevaux et les cavaliers sont également les protagonistes du carnaval. Sa Carrela ‘e Nanti est le nom du spectacle carnavalesque à cheval, dont le point culminant est une course téméraire sur des routes de terre. Dans la capitale provinciale Oristano, le carnaval est marqué par la Sartiglia. Le dimanche et le mardi gras, des hordes de cavaliers tonnent dans les rues. Le chef de course « décide » du sort des cavaliers. S’il parvient à empaler une étoile de métal avec son épée, les chances d’une récolte abondante sont bonnes. C’est du moins ainsi que les habitants de la petite ville interprètent ce spectacle carnavalesque depuis la nuit des temps.

Douceur du saindoux et puissance du vin corsé

Bosa, sur la côte ouest de la Sardaigne, est connue pour l’un des plus grands défilés de carnaval de l’île. Le mardi gras, les hommes au visage noirci par la suie portent des masques de femmes à travers le village et poussent des lamentations déchirantes. L’ambiance est totalement différente le soir, lorsque des masques blancs parcourent le village à la recherche de Giolzi, la figure emblématique du carnaval.

À Tempio Pausania, une petite ville de la Gallura au nord-est de la Sardaigne, le carnaval est influencé par la ville côtière toscane de Viareggio, haut lieu du carnaval. Comme à Viareggio, des chars décorés de personnages géants défilent devant les spectateurs à et tournent en dérision des événements sociaux et politiques. Lorsque les Sardes fêtent le carnaval, les friandises traditionnelles sont bien sûr toujours de la partie. Les Zeppole, les petits gâteaux traditionnels au saindoux, dont il existe d’innombrables variantes locales, sont le meilleur moyen d’adoucir les journées de fête. En contraste avec cette douceur, le vin sarde fort en caractère prend également part aux festivités.

Communiqué de presse

Pour plus d’informations:
Laura Fabbris, Sardegna Turismo, c/o Gretz Communications AG,
Zähringerstr. 16, 3012 Bern, Tel. 031 300 30 70,
E-mail: info@gretzcom.ch Internet: www.gretzcom.ch

Images: © Ettore Cavalli, Archivio Assessorato al Turismo Regione Sardegna